Le nouveau Renault Kadjar annoncé en 2021

Nouveau Renault Kadjar

Afin de pouvoir concurrencer ses « rivales » directes, la Citroën C5 Aircross et la Peugeot 3008, Renault va renouveler son Kadjar en profondeur pour une arrivée prévue sur le marché en 2021. Il promet d’être modernisé et plus performant !

Nouveau Renault Kadjar : une amélioration de la plateforme et des motorisations remaniées

Le constructeur français va reprendre la plateforme CMF-C qui sera modifiée pour être plus rigide tout en gagnant en légèreté. Elle pourra recevoir des motorisations hybrides. Ce qui permettra au nouveau Kadjar de fortement réduire sa consommation en milieu urbain grâce à l’hybridation empruntée à la Clio 5. Il affichera 14 chevaux. Renault pourrait même récupérer la motorisation hybride rechargeable de Mitsubishi pour une puissance de 200 chevaux. Le compartiment moteur accueillera des motorisations thermiques remaniées. Le but n’est pas d’obtenir plus de puissance, mais bien de limiter au maximum la consommation et le rejet de CO2. Et pour un plaisir de conduite accru, la boîte EDC 7 rapports pourrait être disponible avec la plupart des motorisations. Ce SUV compact de 5 places conservera ses 4 roues motrices.

Un style plus actuel et un développement du numérique

Ce nouveau Renalt Kadjar se démarquera visuellement du modèle précédent, mais les atouts seront conservés, voire améliorés. Ainsi, cette voiture va rester sur un modèle familial avec une augmentation de son volume au niveau du coffre, une meilleure habitabilité à l’arrière et un meilleur confort général. La grande surface vitrée sera conservée, mais les lignes seront revues. La forme des phares change, ainsi que les flancs qui seront plus droits. C’est donc une fois à l’intérieur que se noteront les plus gros changements. À commencer par l’instrumentation numérique : une grande tablette de près de 9,3 pouces. Les espaces de rangement seront plus nombreux et la finition sera soignée. L’accent sera également mis sur les dispositifs d’aide à la conduite dernier cri.

Vos commentaires